in

Le jeu vidéo Fortnite est accusé d’avoir créé une dépendance

Trois parents accusent Fortnite de causer une dépendance comparable à ce que « l’héroïne ou la cocaïne peuvent causer ».

 

Les parents affirment que leurs enfants sont devenus tellement accros au jeu qu’ils négligent les pratiques d’hygiène personnelle comme prendre une douche en plus d’autres symptômes.

 

Les parents intentent une action en justice contre l’éditeur du jeu vidéo Fortnite

Source : rtbf

Fortnite a gagné en popularité quelques mois après son introduction en 2017 quand un mode « battle royale » a été ajouté, qui jette 100 joueurs les uns contre les autres jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un.

À la suite d’une décision rendue par la Cour supérieure de Montréal le 7 décembre dernier, la justice canadienne devra bientôt tenir compte d’un recours collectif alléguant qu’Epic Games, le créateur et éditeur du jeu vidéo Fortnite, a induit une dépendance entre les joueurs. Le document précise : « Le tribunal conclut qu’il y a une question sérieuse à débattre au sujet de l’existence de dangers découlant de l’utilisation de Fortnite. »

Les parents de trois enfants qui ont commencé à jouer à ce jeu vidéo multijoueur en ligne, qui est accessible sur toutes les plateformes, à l’âge de 9, 13 et 15 ans, respectivement, ont déposé ce recours collectif en 2019, et il est maintenant devenu mondial. Selon les plaignants, les symptômes comprennent « des migraines, des douleurs au dos et au cou, une mauvaise propreté personnelle, des perturbations du sommeil et de graves difficultés sociales ».

Pas assez de preuves

L’Association américaine des psychiatres note que « il n’y a pas encore suffisamment de preuves pour conclure que les troubles liés aux jeux vidéo constituent une pathologie à part entière ». Et la cour conclut que cette déclarations « ne rend pas les réclamations demandées sans fondement ». Elle a fait référence à l’exemple de l’utilisation du tabac, « dont l’effet négatif n’a pas été reconnu du jour au lendemain ».

En conséquence, l’éditeur Epic Games devra se défendre dans les prochains mois devant les tribunaux québécois pour avoir créé et vendu un jeu « dangereux et dommageable » tout en négligeant de divulguer les risques et en mettant en danger les enfants avec sa monnaie virtuelle, connue sous le nom de V-bucks.

Le système d’évaluation européen des jeux vidéo PEGI ( Pan European Game Information) indique que « Fortnite » n’est pas suggéré pour les joueurs de moins de 12 ans. En particulier en raison des « scènes fréquentes de violence modérée. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Un couple est devenu une version réelle du Père Noël après avoir reçu des lettres mystérieuses

Les mystères scientifiques et historiques qui ne sont pas encore résolus !