in

Comptes twitter de célébrités piratés : le FBI lance une enquête

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, des hackers ont fait irruption de plusieurs comptes Twitter lors d'une cyberattaque, contre les profils de nombreuses personnalités et organisations célèbres.

 

D’après les affirmations de Twitter, un petit nombre d’employés de ce réseau social est impliqué dans cette cyberattaque d’envergure, sur laquelle le FBI enquête.

 

Les comptes twitter piratés

Source : mega-magazine

Ces comptes populaires twitter détournés appartiennent à des célébrités comme Kanye West, Bill Gates, Barack Obama, Jeff Bezos, Joe Biden, Elon Musk. Mais aussi à de grandes entreprises telles qu’Apple et Uber. Les hackers se sont emparés de ces comptes très suivis, grâce à des outils d’administration propres à Twitter.

Les malfaiteurs ont publié ensuite des incitations alléchantes à l’adresse des abonnés. En leur promettant des gains, s’ils envoyaient de l’argent sous forme de bitcoins.

110.000 dollars en très peu de temps !

D’après les sites indiquant les transactions non tracées de cette crypto-monnaie, ce stratagème a rapporté au moins de 110.000 dollars aux hackers.

Au total, 45 comptes ont été piratés, sur 130 initialement ciblés. L’inquiétude est générale, et beaucoup se demandent si les hackers des comptes twitter se sont emparés de choses autrement précieuses, que cette masse d’argent. Par exemple des informations géopolitiques capitales.

Piratage sur Twitter : Des employés impliqués 

Source : Youtube

Twitter a vite réagi, en invoquant « une attaque coordonnée par ingénierie sociale ». Autrement dit, certains employés de l’entreprise Twitter ont contribué à ce piratage informatique.

Deux hypothèses existent pour l’instant, en attendant que l’enquête porte ses fruits. Soit les employés de Twitter ont été manipulés par des individus malveillants, leur ayant promis des récompenses. Soit ils ont eu eux-mêmes l’initiative de déclencher l’attaque.

Pour l’heure, il est difficile de déterminer si les comptes twitter piratés sont exclusivement ou non le fait de salariés internes.

Pas d’accès aux mots de passe

En accédant à des outils d’administration interne de Twitter, les escrocs ont pu contourner des obstacles tels que la vérification en deux étapes. Celle-ci est censée protéger doublement les comptes, par mot de passe et par SMS généralement.

Les pirates informatiques se sont emparés de données confidentielles. Et ils ont modifié des informations telles que les adresses e-mail, afin de générer de nouveaux mots de passe, et les numéros de téléphone associés.

La sphère politique préoccupée

Source : lenouvelliste

L’affaire des comptes twitter piratés a préoccupé les hauts dignitaires des Etats-Unis, qui suivent de près l’évolution de l’enquête. Les législateurs ont exprimé leur inquiétude sur la sécurité défaillante d’un réseau social, qui joue un rôle crucial dans la communication politique, à quelques mois de l’élection présidentielle.

En effet, au-delà de l’enquête en cours, cette cyberattaque est un signal d’alerte sur le danger d’externaliser des fonctions importantes du gouvernement américain vers des réseaux sociaux, dont la sécurité est incertaine.

L’élection présidentielle américaine approche : Signal d’alarme

Twitter est un espace d’expression politique et un coffre-fort de données sensibles. Jim Himes, représentant démocrate, a exprimé sa crainte qu’une attaque sur Twitter ait lieu le jour même du scrutin. Et qu’à travers elle une désinformation massive, puisse nuire au bon déroulement des votes.

Devant cette attaque qui met à mal la réputation de Twitter. Le Financial Times n’hésite pas à parler de la précarité de notre existence en ligne, car bien plus qu’une banale arnaque aux bitcoins, ce piratage est une preuve supplémentaire de notre fragilité numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
visons abattage

L’Espagne ordonne l’abattage de près de 100 000 visons testés positifs au coronavirus

Kanye West premier meeting

Présidentielle américaine : Kanye West fond en larmes pour son premier meeting