in

Comment les animaux pleurent leurs morts

La perte d’un être cher est une épreuve douloureuse aussi bien chez les humains que chez les animaux, et le deuil existe également chez ces créatures, notamment chez ceux qui vivent en groupe. En effet, ces derniers ressentent le chagrin et la compassion à la perte de l’un des leurs, et certains d’entre eux ont même leurs propres rites funéraires !

 

Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble comment certaines espèces comme les corbeaux, les éléphants, les singes ou encore les fourmis pleurent leurs morts. Allons-y !

 

Les corbeaux


Source : Sympatico

Longtemps considérés comme des animaux sinistres associés à la mort, les corbeaux sont pourtant connus pour être les seuls oiseaux qui enterrent leurs morts. Mais comme beaucoup d’autres espèces animalières, ces animaux pleurent leurs morts de façon aussi sinistre qu’étrange.

Leurs rituels funéraires et leurs comportements face à l’un de leurs congénères mort sont même des plus curieux et des plus intrigants. D’après les spécialistes qui ont observé de près les comportements des corbeaux face à la mort, ces oiseaux organisent des « funérailles » dans lesquelles ils se rassemblent en multipliant les croassements et les battements d’ailes.

Toutefois, pour certains chercheurs, ces rituels funéraires sont plus considérés comme une mise en garde contre d’éventuelles menaces.

Un comportement bizarre après la mort

En effet, d’après les observations et les expériences qui ont été menées, les corbeaux rôdent autour des cadavres en les regardant, ce qui leur permet de reconnaître un prédateur quelconque ainsi que le lieu de la menace.

En revanche, d’après une étude récente, il a été affirmé que dans certains cas, il s’agirait plutôt de « nécrophilie », c’est-à-dire de la tendance de ces oiseaux à avoir des relations sexuelles avec leurs congénères morts ! Cela n’arrive que dans 4% des cas seulement, et d’après les chercheurs, cela serait lié au fait qu’une minorité de corbeaux perdent la raison pendant la saison de reproduction .Tout ceci est bien intrigant !

Les éléphants


Source : Sain & Naturel

On ne peut parler de rites funéraires dans le règne animal sans mentionner les éléphants. Ces grands mammifères sont connus depuis longtemps pour l’attitude particulière qu’ils adoptent lorsque l’un d’eux vient à mourir.

En effet, chez les éléphants, la mort de l’un des leurs s’accompagne d’un rituel digne d’une véritable cérémonie funéraire humaine. De nombreuses observations ont été faites auprès de ces animaux, lesquelles ont permis d’étudier leurs réactions quand l’un des leurs perd la vie.

Un cas témoin

On a rapporté par exemple le cas d’une éléphante qui avait perdu son petit et avait porté son corps sur ses défenses pendant plusieurs jours.

Un autre témoin, cette fois-ci en Inde, a rapporté l’attitude étrange et émouvante d’un troupeau d’éléphants face à la mort d’un autre bébé éléphant. Le petit était porté par un adulte, probablement sa mère, et tous les éléphants s’étaient regroupés derrière lui pour former un cortège funèbre.

Ces animaux à l’aspect social très important sont unis dans la vie comme dans la mort, au point où on leur a longtemps associé un « cimetière » ! Le cimetière en question est en fait un site qui comporte les restes ou les ossements des éléphants décédés.

D’après les croyances, il s’agirait d’un ancien point d’eau où des éléphants en fin de vie se seraient rendus d’eux-mêmes pour attendre la mort patiemment dans des bains de boue. Cependant, l’existence de cimetières d’éléphants n’a jamais été confirmée.

Animaux pleurent la mort à leur façon

Ce mythe aurait vu le jour après la découverte de squelettes groupés et d’un grand nombre de fossiles d’éléphants au même endroit. Il n’empêche que les éléphants se souviennent de leurs morts et n’hésitent pas à se recueillir auprès d’eux, même au cas où l’individu décédé ne fait pas partie des leurs.

Ils se déplacent alors lentement vers l’endroit où se trouvent les restes de leur congénère et s’arrêtent parfois longtemps devant les ossements qu’ils touchent délicatement et avec un certain respect de leur trompe et du bout de leurs pattes, accordant une attention particulière à l’ivoire qu’ils lient à quelque reconnaissance sociale.

Les éléphants éprouvent une grande conscience de la mort et respectent les cadavres. D’ailleurs, lorsqu’ils en rencontrent un sur leur route, que ce soit un éléphant ou n’importe quelle autre espèce. Ils peuvent tout naturellement le recouvrir de plantes et de feuilles qu’ils arrachent aux arbres, avant de l’ensevelir complètement sous l’herbe et la terre, comme en témoignent quelques cas observés. Cela ne peut que témoigner de la vraie perception qu’ont ces animaux de la mort.

Les dauphins


Source : Tele Quebec

Saviez-vous que les cétacés, en particulier les dauphins, pleurent leurs morts aussi ? D’après les spécialistes, ces mammifères marins ressentent du chagrin et observent une période de deuil suite à la mort de l’un d’eux.

Des chercheurs italiens ont affirmé que 90% des dauphins adoptent le même comportement à la mort de l’un de leurs congénères. Pendant des jours, le dauphin endeuillé transporte le corps à l’aide de son rostre ou encore sur le dos lorsqu’il s’agit d’un petit.

Il veille sur lui et le protège pendant longtemps des prédateurs avant de se décider à le laisser couler. Cependant, des rituels funéraires collectifs rarissimes ont été observés chez certains dauphins vivant sur une île au Japon. Ces animaux pleurent la mort avec un immense respect !

Au cours de ces rituels-là, deux dauphins ou plus continuent à veiller farouchement sur le corps de leur congénère décédé en le touchant et en émettant des sifflements. Ce sont la des animaux véritablement insolites.

Le geai


Source : Akia

Ces espèces d’oiseaux font partie des créatures qui organisent des funérailles pour leurs morts. Selon les observations faites par des chercheurs américains, lorsqu’un geai buissonnier aperçoit un autre geai mort, il arrête ses activités et commence à lancer de forts appels pour alerter ses congénères.

Attirés par ces appels, les autres geais arrivent et se rassemblent autour du corps de l’oiseau mort et tentent d’attirer le plus grand nombre de geais possible en continuant à lancer d’autres appels d’alerte.

Ces appels servent probablement d’avertissement sur la présence d’un éventuel danger comme un prédateur par exemple. Il n’empêche que lorsque la mort survient chez les geais, ce type d’animaux pleurent la mort en adoptant de nouveaux comportements. Ils cessent de se nourrir et de rechercher la nourriture pendant quelques jours, peut-être à cause du chagrin qu’ils ressentent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Armée canard

Pourquoi la Chine prépare une armée de 100 000 canards ?

George Floyd

L’assassinat de George Floyd