in

Comment Cristiano Ronaldo gagne et dépense son argent !

Cristiano Ronaldo est devenu en l’espace de dix ans, l’un des sportifs les mieux payés au monde, amassant ainsi une fortune colossale grâce à ses salaires mirobolants. Doué sur le terrain comme dans les affaires, le jeune portugais a ainsi pu se bâtir un véritable empire commercial et faire fructifier son capital.

 

CR7 est donc aujourd’hui le premier footballeur a avoir franchi le cap du milliard de dollars de gains cumulés en carrière ! Alors installez-vous bien confortablement, car aujourd’hui, le lama fâché va vous montrer comment on dépense son argent, quand on est devenu aussi riche !

 

Cristiano Ronaldo : Un parcours incroyable

Source : sporteology

Avant de vous parler de l’immense fortune de Cristiano Ronaldo, ainsi que de la manière dont il dépense ses millions, il serait plus sage de vous parler du personnage et de son incroyable parcours dans la vie.

Car si aujourd’hui, la star portugaise peut se targuer d’être à la tête d’un gigantesque patrimoine, ses débuts étaient beaucoup plus sombres.

Cristiano Ronaldo est né le 5 février 1985 à Madère, au sein d’une famille nombreuse et aux revenus plus que modestes.

Son père, José Dinis Aveiro, devait en effet cumuler un emploi de jardinier à celui d’intendant du club local FC Andorinha, pour lequel il s’occupait du matériel. Tandis que sa mère, Dolores Aveiro, travaillait comme cuisinière.

Une star qui a failli ne pas naître

Les parents du petit Cristiano Ronaldo étaient ainsi en proie à une grande précarité. A tel point que la mère du jeune garçon a carrément tenté de le faire avorter durant sa grossesse.

Ne trouvant aucun docteur prêt à risquer cette dangereuse opération. Etant donné que le fœtus était déjà très développé, Dolores Aveiro a même essayé de vieilles astuces de grand-mères. Elle a ainsi bu de la bière bouillante et est allé ensuite courir jusqu’à l’épuisement.

Source : marca

Heureusement, et malgré l’acharnement de sa mère à vouloir se débarrasser de lui, le petit Cristiano finira donc par naitre et ouvrira les yeux sur le monde qu’il allait conquérir plus tard.

Le jeune garçon grandira ainsi pratiquement dans l’indigence et sera privé de beaucoup de choses durant son enfance sur l’ile.

Talentueux depuis l’enfance

Une enfance dont il passera d’ailleurs la plupart du temps à jouer au foot, s’étant épris du ballon puisque c’était techniquement, le seul jouet que ses parents pouvaient alors lui offrir.

Le petit Ronaldo se consacra alors corps et âme au football de rue avec ses camarades, jouant tellement qu’il usait littéralement ses chaussures. Et il devait à chaque fois emprunter celles de son cousin ou de son frère ainé.

Toutefois, ces derniers voulaient bien les lui prêter, car le petit Ronaldo avait démontré très rapidement un talent indéniable à manier le ballon. Et tous ceux qui le voyaient dribbler des adversaires bien plus grands et plus âgés que lui, restaient quasiment sans voix.

Le jour où tout a basculé…vers le bien

Source : marca

Ayant eu écho du talent et des exploits de son fils, le père de Cristiano décida de l’emmener avec lui au club dont il était l’intendant et l’homme à tout faire, le FC Andorinha.

L’intégration de ce club sera le début du parcours du jeune Ronaldo, puisque c’est sous son maillot qu’il disputera son premier match officiel, alors qu’il est âgé d’à peine sept ans.

C’est aussi avec ce club que la future star allait apprendre les vraies règles du football ainsi que la discipline et l’organisation des postes et des tactiques.

Des règles que le jeune garçon assimila rapidement, et très facilement. Ce qui lui permit au final d’être remarqué par un des plus grands clubs du Portugal et d’Europe, le Sporting Club de Portugal.

Un petit salaire pour Cristiano Ronaldo, mais tout va changer

Le prestigieux club installé à Lisbonne, très intéressé par le style de jeu astucieux et prometteur du jeune garçon, finit en effet par le recruter parmi ses jeunes effectifs.

Le club ne déboursera pourtant pas plus de 2 200 euros pour acquérir le jeune enfant, une somme qui prête à sourire lorsque l’on connait les montants faramineux de ses futurs transferts, et qui resteront gravés à jamais dans l’histoire du football.

Cristiano Ronaldo est ainsi âgé de seulement 11 ans lorsqu’il débarque pour la toute première fois à Lisbonne, loin de tous repères et complètement seul pour faire face à son destin.

Une force intérieure hors du commun

Comparée à la vie insulaire calme et paisible, le tumulte et le chaos d’une grande métropole comme Lisbonne ne laissent aucun répit au jeune garçon, qui de plus était séparé de sa famille et de ses proches, restés sur l’ile.

Mais Cristiano avait depuis très tôt un tempérament en acier trempé, et il s’habitua bien assez vite à la situation.

Tout comme la croissance de son corps, ses facultés sportives et ses prouesses footballistiques s’améliorèrent, et c’est ainsi qu’il put enfin rentrer dans la cour des grands.

À l’âge de seize ans, on a en effet sélectionné le jeune joueur pour intégrer la première équipe du Sporting de Lisbonne, après avoir conquis son entraineur, László Bölöni.

Il commence à tracer son chemin

Le jeune adolescent jouera alors plusieurs matchs durant la saison 2002-2003, où il démontrera ses qualités indéniables de technicien et de buteur. Mais surtout sa haute polyvalence sur le terrain.

Car Cristiano Ronaldo était tellement actif et impliqué sur le terrain, qu’il pouvait jouer sans problèmes à tous les postes. Il n’était ainsi pas rare de le voir courir inlassablement dans tous les sens sur la pelouse, tantôt en défense et tantôt en attaque, jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre.

À partir de cette fructueuse saison, le jeune Cristiano Ronaldo commença à intéresser vivement les plus grands clubs d’Europe et leurs recruteurs, qui savaient bien qu’ils tenaient la une perle rare du football.

Cristiano Ronaldo joue avec des grands clubs

Source : juvefc

Le jeune lusitain fut ainsi approché par le Milan AC, Liverpool, l’Olympique Lyonnais, ainsi que d’autres géants du football européen et mondial.

Même le FC Barcelone envoya ses émissaires en vue de faire signer ce jeune prodige portugais, mais de toutes les négociations, aucune n’aboutit, car le Sporting de Lisbonne n’était vraiment pas prêt à se séparer de son jeune poulain.

Le club portugais finira pourtant par libérer Cristiano en faveur de Manchester United, moyennant tout de même la somme faramineuse de 15 millions d’Euros.

CR7 : Quand Ronaldo porte le numéro 7

Une belle ironie du sort, surtout lorsque l’on se souvient que le Sporting n’avait déboursé que quelques milliers d’euros pour acquérir Ronaldo à l’époque.

Mais le montant du cheque signé par le comptable de Manchester, était justifié pour son entraineur, Alex Ferguson, tout comme pour les joueurs mancuniens.

Source : footmercato

Ces derniers avaient en effet été subjugués par le talent du portugais, lors d’un match entre leur équipe et le Sporting, où Cristiano brilla par ses dribbles spectaculaires et ses percées foudroyantes.

Cristiano Ronaldo rejoignit alors le prestigieux club anglais, où on lui donna le numéro 7, porté par des joueurs qui avaient écrit l’histoire du club comme Bobby Charlton, George Best, Éric Cantona et David Beckham.

Sa carrière footballistique décollera telle une fusée

Une fusée qui l’emmenant aux firmaments de la gloire et de la réussite, et inscrivant la légende CR7 dans l’histoire du ballon rond.

Le parcours du jeune portugais l’emmènera en effet au roi des clubs, le Real Madrid, où Ronaldo percevra des salaires mirobolants et signera de juteux contrats, se mettant ainsi à jamais à l’abri du besoin.

Celui qui n’avait pas de quoi s’acheter une paire de godasses à l’époque, était devenu en l’espace de dix ans, l’un des joueurs les mieux payés de la planète, et l’un des sportifs les plus riches du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Vidéos incroyables d’accidents d’avions et d’hélicoptères

Pourquoi il n’y a toujours pas d’anti-venin de serpent EFFICACE ?