in

Charlie Hebdo : Les caricatures republiées provoquent l’ire des musulmans

Plus de cinq ans après les attentats ayant couté la vie à 17 personnes, Charlie Hebdo a republié les caricatures de Mahomet, à l'origine du malheureux drame.

 

Comme l’on s’y attendait, beaucoup de pays musulmans ont réagi à la réédition des caricatures faites par Charlie Hebdo. Le Pakistan a jugé les croquis, comme une insulte. L’Iran voit cela, comme une provocation, tandis que la Turquie accuse le magazine de faire de la propagande.

À voir aussi :

Oops, something went wrong.

 

Les raisons de la republication des caricatures par Charlie Hebdo

republication caricatures charlie hebdo procèsSource : Leparisien

S’il y a bien un moment que Charlie Hebdo attendait avec impatience, c’est bien le procès des présumés complices des frères Said et Cherif  Kouachi. En effet, retardé dernièrement en raison de la pandémie du coronavirus, celui-ci a débuté ce mercredi 3 Septembre 2020 à Paris.

Ainsi, le journal satirique en a profité pour publier à nouveau une douzaine de croquis du prophète musulman. A la Une de cette édition, figure le titre « Tout ça, pour ça ».

« Pièces de conviction »

Pourtant, jusqu’à récemment Charlie Hebdo a toujours refusé de publier d’autres caricatures de Mahomet « non pas parce que c’est interdit – la loi nous permet de le faire ».

« Mais parce qu’il fallait une bonne raison pour le faire, une raison qui a un sens et qui apporte quelque chose au débat », a déclaré le journal.

Charlie Hebdo : Les caricatures republiées rencontrent un franc succès

Charlie réimprime caricatures de MahometSource : RTL

Tirées à plus de 200.000 exemplaires, les caricatures republiées par Charlie Hebdo ont fait l’objet d’un grand engouement. En effet, les lecteurs ont acheté tous les exemplaires, en un seul jour. Ainsi, la rédaction de Charlie Hebdo prévoit une réimpression de plus 200.000 autres.

« Ça montre qu’on est soutenus, que la liberté d’expression, la laïcité, le droit au blasphème ne sont pas des valeurs obsolètes et qu’elles sont soutenues par les Français qui ont choisi d’acheter ce numéro », a réagi le dessinateur Juin, qui a intégré le journal après l’attentat.

« Il y avait un enjeu derrière ces assassinats »

« Les gens ont vu qu’il y avait un enjeu derrière ces assassinats », souligne la même source. « Ils tenaient à affirmer leur position par rapport au discours qu’on peut entendre de certains politiques, ou de certaines personnes, qui se révèlent être communautaristes ou séparatistes », a ajouté Juin.

« On est partis du principe que certaines personnes ne connaissaient pas ces caricatures », affirme le dessinateur. « Certaines n’étaient même pas nées », à leur publication par Charlie, en 2006. Et, « il fallait qu’elles comprennent pourquoi ces assassinats avaient été commis en 2015. Pour nous, c’était essentiel de les faire exister par ce document », a expliqué Juin.

En effet, les bureaux du journal ont été le 7 janvier 2015, le théâtre d’un massacre sans précédent. Animés par une rage meurtrière, deux frères djihadistes se sont rués dans les locaux de l’hebdomadaire. Et, ils ont ainsi donné la mort à douze personnes.

Charlie Hebdo : Les caricatures révoltent le monde musulman

réimpression caricatures mahomet charlie hebdoSource : Liberation

Cependant, les réactions du Pakistan, de la Turquie et de l’Iran, suite à la publication des caricatures par Charlie Hebdo, ne se sont pas fait attendre. Des dizaines des manifestants anti-France ont crié des slogans.

«Arrêtez d’aboyer, chiens français» et «Charlie Hebdo, arrêtez», ont hurlé les hommes. Loin d’en rester là, ils ont piétiné le drapeau français, l’ont aspergé d’essence. Pour ensuite le brûler.

« La liberté de blasphémer »

« Le gouvernement pakistanais devrait immédiatement mettre fin à ses relations diplomatiques avec la France en guise de protestation », a notifié le religieux sunnite Mohammad Zaman lors du rassemblement.

Et ce n’est pas tout ! Le ministre turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a accusé le magazine de «nuire à la paix sociale». Il a également critiqué Emmanuel Macron. La raison ? Eh bien, le président français avant défendu la « liberté de blasphémer » en France, « qui est attachée à la liberté de conscience », lors d’une conférence de presse, à Beyrouth, théâtre d’une double explosion.

« Une insulte » pour les musulmans du monde

Le ministre des Affaires étrangères du Pakistan, Shah Mahmood Qureshi, a quant à lui déclaré dans un message vidéo qu’il condamnait les caricatures effectuées par Charlie Hebdo. Selon lui, «Les caricatures publiées ont heurté les sentiments de millions de musulmans».

Le porte parole du ministre iranien des Affaires étrangères Saeed Khatibzadehn a également réagit à la situation. Il a déclaré : «Le geste offensif (…) répété sous prétexte de liberté d’expression, a heurté» beaucoup de musulmans.

Selon ce dernier, les caricatures de Charlie Hebdo sont « un geste provocateur». Il faut dire que les conséquences de ces caricatures suscitent une tollé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
jessica kruy la professeure ayant prétendu etre noire

Jessica Krug : la professeure qui prétendait être noire est blanche !

Shoah Tiktok

Des internautes jouent les victimes de la Shoah sur TikTok