in

Ces employés sont licenciés pour des raisons inhabituelles

D’un policier voleur à un employé de restaurant qui lèche la nourriture...

 

Aujourd'hui nous allons vous faire découvrir 10 employés licenciés pour des raisons étranges et inhabituelles.

 

Des employés photographiés en train de dormir

La photo que vous voyez est celle de six membres du personnel de la compagnie aérienne Ryanair. Ils sont dans une salle dédiée à l’équipage aérien, dans l’aéroport de Malaga. Et ils semblent tellement fatigués, qu’ils dorment à même le sol.

Eh bien ! Ce n’est qu’une mise en scène destinée à protester contre leurs conditions de travail. Apparemment leur avion n’a pas pu décoller à cause des conditions météorologiques. Le personnel de cabine a, alors, demandé à Ryanair de mettre à sa disposition des chambres d’hôtel, chose qu’elle n’a pas faite.

Ainsi, nos six héros ont eu l’idée ingénieuse de mettre leur employeur dans l’embarras et de poster cette fameuse photo sur Internet pour dénoncer leurs conditions de travail déplorables.

Mais en défiant la compagnie aérienne Irlandaise avec ce post Twitter, au lieu de chercher un moyen plus conventionnel à trouver une solution. Ils ont attiré la foudre de leur employeur, qui a trouvé cette initiative provocante.

Un licenciement étrange

Cette maudite photo a donc conduit ces six employés insouciants, directement à la porte ! Ils se sont tous retrouvés licenciés pour faute grave.

A l’heure actuelle, ils sont probablement en train de chercher un travail et avec la mauvaise publicité qu’ils se sont faite, ce ne sera pas demain la veille qu’ils seront embauchés !

Espérons qu’ils ont appris la leçon ! Et s’ils arrivent à décrocher un poste, ils réfléchiront mille fois, avant d’essayer de régler un problème professionnel sur Internet.

Un vendeur de Top Lacoste est licencié pour une raison inhabituelle

Un vendeur de Top Lacoste est licencié pour une raison inhabituelle

Source : dailymail

Cet homme s’appelle Wade Groom. Lorsqu’il prend ce selfie, il est le meilleur vendeur de la boutique Lacoste de New York.

A cette époque, son seul souhait est d’avoir une augmentation, puisque son salaire de 1500 $ par semaine, ne lui permet pas de subvenir à ses besoins, ceux de son ex-femme, ni de ses jumeaux de quatre ans.

Il décide donc de publier sur Instagram cette photo de son bulletin de paie et de son chèque de salaire. Pensant qu’en mettant en avant, ce qu’il rapporte en bénéfice à sa boutique, il pourrait bénéficier d’une augmentation.

Il devait bien réfléchir avant de partager

Mais avec son acte stupide, il n’est pas près d’avoir ce qu’il veut. Loin de là ! Avec cette image, il a enfreint la clause de confidentialité qu’il a dans son contrat de travail. Du coup, deux semaines jour pour jour après sa publication, le responsable des ressources humaines le licencie.

Source : dailymail

Maintenant, Wade qui ne s’en sortait pas avec 6000 $ par mois, doit faire avec 0 $. Malheureusement, il est beaucoup trop tard pour les remords qu’il a manifestés, en déclarant qu’il aime son travail et qu’il ne mérite qu’un simple avertissement au lieu de cette solution plus catégorique.

Mais ça, il aurait dû y penser avant de demander maladroitement une augmentation sur Instagram !

Une enseignante de garderie licenciée après avoir éteint un incendie

Une enseignante de garderie licenciée après avoir éteint un incendie

Source : gawker

Imaginez que vous êtes éducateur dans une garderie. Vous accomplissez un travail gratifiant en apprenant de nouvelles choses aux petits bouts de chou. Mais ce que vous désirez le plus est de créer un environnement où ces créatures mignonnes, soient en sécurité.

Si par malheur un incendie éclate. Je suis sûr que vous chercherez à tout prix à sauver les enfants. Vous vous empresserez alors de les mettre hors de danger. Puis vous appellerez les pompiers et essaierez même d’éteindre le feu si vous en avez la possibilité.

C’est tout à fait naturel ! Et en plus vous serez un héros.

Mais si vous travaillez pour la garderie Little Temples à Jacksonville, en Floride, que vous tentez d’éteindre un feu et que vous y parvenez, même. Vous serez licencié en guise de remerciement.

Un motif de licenciement vraiment étrange

C’est justement ce qui s’est passé avec l’éducatrice Michelle Hammack. Elle a senti la fumée, elle a réveillé les enfants qui faisaient la sieste et les a mis à l’abri. Puis elle a appelé les pompiers, mais avant leur arrivée, elle a pu éteindre le feu qui provenait d’un four.

Cependant, son acte héroïque n’a pas impressionné sa patronne qui l’a licenciée le jour même. Sous prétexte qu’elle ne devait pas laisser les enfants seuls, même pas pour leur sauver la vie et éteindre un feu.

Même connaissant cette règle farfelue et infondée, vous n’hésiterez certainement pas à sauver les enfants si ça se reproduisait ! Et tout compte fait il vaut mieux être licencié de la garderie Little Temples.

Avec votre acte de bravoure, vous ne tarderez pas à trouver un autre travail, chez un patron qui vous appréciera à votre juste valeur cette fois-ci.

Perdre son travail à cause des chemises oranges

Perdre son travail à cause des chemises oranges

Source : abcnews

Ce vendredi, quatorze employés du cabinet d’avocat Elizabeth R. Wellborn, à Miami en Floride, arrivent au bureau, comme d’habitude, à 09h. C’est la fin de la semaine et en plus c’est jour de paie. Depuis quelques jours déjà, ils prévoient un afterwork, pour ce soir. Histoire de se relaxer un peu et de s’amuser entre collègues.

Ils ont tout de même une idée peu commune : Ils portent tous des chemises orange, pour qu’ils soient identifiés comme un groupe et bénéficient du happy hour.

Mais avant de se retrouver au pub, ils passent la journée en chemises orange au bureau. Le choix de la couleur est certes ringard, mais c’est aussi assez rigolo !

Malheureusement, ce n’est pas l’avis de leur patron

Qui les licencie tous ! Bien qu’il ne s’agisse pas d’acte de protestation, ni rien de ce genre, les quatorze employés du cabinet se retrouvent sans travail, parce qu’ils ont porté des chemises orange.

Cela peut sembler injustifié, mais en Floride l’employeur peut licencier un employé pour une bonne ou pour une mauvaise raison, tant que ce n’est pas une raison illégale. Apparemment la coordination des couleurs n’est pas une raison illégale !

Et cette soirée détente qu’ils attendaient tous avec impatience, s’est transformée en un cauchemar inoubliable. J’imagine qu’aucun d’entre eux ne portera plus jamais de vêtements orange.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Des choses incroyables qu’on ne trouve qu’au Japon

CV TikTok : l’entreprise peut-elle concurrencer Linkedin ?