in

La censure en Corée du nord : Etranges raisons pour exécuter les citoyens !

la Corée du nord est indubitablement le pays le plus fermé au monde extérieur, et ses habitants sont à coup sur, le peuple le plus isolé de le planète. Les Nord coréens ne disposent en effet, ni d’internet, ni de Smartphones, qui sont totalement prohibés dans le pays, et ne sont donc informé qu’à travers les chaines nationales propagandistes à souhait.

 

Vivant pour la plupart d’entre eux, dans des conditions précaires et sans aucun espoir, les concitoyens du despotique Kim Jong Un n’aspirent pourtant qu’à un peu de divertissement et de joie, choses qu’on leur refuse obstinément. Découvrez l’étendue de la censure et de la propagande qui règnent en Corée du Nord, et à quel point certaines mesures de l’Etat, peuvent être outrageusement cruelles !

 

Le pays où l’internet est un rêve

censure en corée du nord-pas d'internet

Source : ctvnews

S’il y a bien un seul endroit sur terre où vous ne pourrez pas apprécier les vidéos du lama fâché, c’est bien en Corée du Nord ! A vrai dire, vous n’aurez même pas accès à YouTube, ni même à internet au pays de Kim Jong Un !

La Corée du Nord est en effet le pays le plus fermé et le plus isolé au monde. Et la censure d’Etat y est complètement omniprésente.

Le pays est si isolé et cadenassé, qu’on peut aisément le comparer à la plus grande prison à ciel ouvert du monde. Ou pire encore, au plus grand bagne de travaux forcés de toute l’histoire de la civilisation humaine.

Car le pauvre peuple de la Corée du nord vit littéralement sous le régime du travail forcé et sous-rémunéré. Et la quasi-totalité des Nord-Coréens n’ont pas le choix des emplois qu’ils occupent. C’est en effet, le gouvernement qui détermine de manière totalement arbitraire et unilatérale, quel emploi un citoyen va occuper.

Corée du nord : Travailler dur et gagner moins

Ces pauvres employés harassés et faméliques doivent à se tuer au travail sans pour autant pouvoir gouter aux fruits de leurs labeurs.

En effet, quel que soit la quantité de travail accompli, ou le nombre d’heures passées à le faire, ils n’auront toujours qu’un maigre salaire à la fin du mois. A peine suffisant pour leur éviter de mourir de faim.

Et à coté de leurs emplois réguliers, les travailleurs nord coréens sont réquisitionnés bien malgré eux plusieurs fois par an par le gouvernement. De vastes campagnes nationales sont en effet lancées chaque année. Afin de soi disant stimuler l’économie du pays en construisant de nouvelles routes et infrastructures civiles et militaires.

Il est interdit de conduire

Ce qui est en soit un non sens, puisqu’en Corée du Nord, personne du peuple n’a le droit de posséder ou de conduire des engins motorisés quelconques.

Il est en effet strictement prohibé aux nord coréens d’utiliser des véhicules autres qu’une simple bicyclette. Et les rares voitures qui circulent dans le pays, appartiennent à l’élite et aux membres haut placé du parti unique.

Les seuls bénéficiaires de ces infrastructures routières, construites par le sang et la sueur de millions de nord coréens, ne sont donc qu’une poignée de dignitaires et proches du régime.

Mais le premier profiteur de son pays demeure sans conteste son leader suprême, le ventripotent et très épais Kim Jong Un.

Car en vérité, tout lui appartient en Corée du Nord, aussi bien la terre, l’eau ou l’air, que les propres habitants du pays, dont il dispose comme bon lui semble et sur lequel il a littéralement le pouvoir de vie ou de mort.

Corée du Nord : Le plus grand lavage de cerveaux

Corée du Nord :Le plus grand lavage de cerveaux

Source : upi

Ce pharaon des temps modernes possède un statut quasi divin en Corée du Nord. Et cela grâce à l’incroyable machine de propagande étatique, qui a entamé depuis plus de cinquante ans, le plus grand lavage de cerveaux de toute l’histoire de l’humanité.

Le régime du parti unique souhaite garder le contrôle total sur le peuple nord coréen. Et ce, afin de pouvoir façonner sa pensée et l’endoctriner d’avantage avec le culte de la personnalité de son leader suprême.

Ce sont donc ainsi, des milliers de posters géants et de statues colossales de Kim Jong Un. Mais aussi de son père et de son grand père, qu’on affiche un petit peu partout dans les grandes villes nord coréennes.

Le parti communiste, digne héritier du régime stalinien, gaspille ainsi chaque année des millions de dollars en ornements et en parterre de fleurs pour décorer les symboles de la dynastie des Kim.

Mais la propagande d’Etat ne s’arrête pas là

Bien au contraire ! Elle est présente dans tous les aspects de la vie quotidienne des nord coréens. En allumant ainsi un poste de télévision ou de radio à Pyongyang ou a Wonsan, vous êtes quasiment certains que vous tomberez sur une émission de propagande, vantant avec véhémence et autorité, le régime du parti unique et son leader suprême.

Les chaines de télévision et de radio nationales sont en effet toutes dotés, de la même programmation d’endoctrinement que doivent subir les nord coréens à longueur de journée.

Même les chanteurs et les artistes produisent du contenu de propagande pour le régime, et les innombrables chansons et poèmes en l’honneur de la dynastie des Kim inondent les ondes et passent sans relâche sur tous les postes.

Pas de films américains ! Dommage pour eux !

Les pauvres nord coréens auraient bien aimé regarder des films américains ou assister à des concerts de rock ou de pop. Mais cela n’est absolument pas envisageable.

Pire encore, si vous vous faites prendre en Corée du nord en regardant de tels programmes, vous êtes passibles de prison, voire même de mort par exécution !

On interdit les nord coréens de visionner des films ou des émissions de pays capitalistes. Même pas un bon petit western ou une comédie romantique, et tout contrevenant risque de sérieux ennuis.

pas de films américains en corée du nord

Source : fortune

Même les postes de télévisions et de radios qu’on vend dans le pays, on les soumis à une manipulation au niveau interne. Et ce, afin d’empêcher la réception du signal des chaînes étrangères.

Et chaque foyer ne peut disposer que d’un seul poste, qu’il devra au préalable signaler et faire inspecter par les agents du parti unique.

La crainte primordiale de ce dernier n’est autre que la Corée du sud, et ses chaînes de télévision qu’on peut capter facilement prés des zones frontalières.

Pauvres citoyens du Corée du nord…

Et malgré la répression et les contrôles stricts et pointilleux des agents du régime, beaucoup de nord coréens arrivent à capter ces chaines et à les regarder en catimini, en contournant les mesures de censure de l’Etat.

Car le peuple nord coréen est très friand des programmes audiovisuels de ses voisins du sud. Notamment de ses feuilletons télévisés et de ses concerts de K-pop.

Grâce à ce genre de programmes, les pauvres habitants de cette immense prison à ciel ouvert, peuvent au moins se divertir et rêver. C’est en effet un gouffre béant qui sépare les deux pays. Bien que géographiquement parlant, il n y a que la distance d’un jet de pierre entre les deux.

Kim Jong Un interdit les kdrama

La Corée du sud, fière de son mode de vie capitaliste et de sa réussite financière et industrielle, séduit les nord coréens par l’opulence, la liberté, et le confort dont jouissent ses habitants.

Afin d’oublier la faim qui les taraude sans cesse et la fatigue éprouvante qu’ils subissent chaque jour, les nord coréens adorent ainsi regarder des « kdrama », des soaps opéras très populaires dans toute l’Asie.

Ces séries télévisées sont donc la hantise de Kim Jong Un, puisqu’elles représentent un monde capitaliste et ouvert, aux antipodes de son régime tyrannique. Et sa crainte la plus grande serait en effet que ses concitoyens s’inspirent par tant de liberté. Et qu’ils finissent ainsi par la réclamer à leur tour.

chaines télévisées corée du nord

Source : npr

Alors pour lutter contre cette mauvaise influence de la Corée du sud et de ses traditionnels alliés, les Etats-Unis et le japon, le régime du parti unique n’hésite pas à punir sévèrement quiconque est pris entrain de regarder des chaines sud coréennes.

Même les plus petits n’échappent pas à ce cruel traitement

Comme en témoigne le procès sordide de six jeunes écoliers, accusés d’avoir regardé des films et des séries télévisées sud-coréens au cours de l’année écoulée, et de les avoir partagés avec leurs camarades.

On a amené les malheureux enfants littéralement enchainés au tribunal. Mais ils ont d’abord du subir au préalable, un interrogatoire policier plus que musclé.

Tancés et humiliés par les magistrats et les membres du parti unique, on a finalement condamné ces pauvres garçons à cinq ans de travaux forcés dans un camp de concentration.

Pourtant, quoique démesurée, cette sentence n’est pourtant pas la plus terrible. Car le verdict des juges aurait très bien pu être une peine de prison à perpétuité. Ou même, le peloton d’exécution.

Ainsi, selon les critères de sévérité de la justice nord coréenne, ces enfants sont plus que chanceux d’avoir eu la vie sauve. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde malheureusement..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les moments les plus gênants et les plus pénibles dans le sport

Afrique du Sud : le gouvernement souhaite légaliser la polyandrie