in

Canada : un immigrant français échoue au test de… français

Yohan Flaman, un immigrant français vivant au Québec depuis 2018, a échoué à une partie du test de français pour obtenir sa résidence permanente. Aujourd’hui, il dénonce « un processus beaucoup trop sélectif », trop cher et « contre-productif ».

 

Mais son coup de gueule n’aura peut-être pas été vain. Son histoire a en effet fait réagir la porte-parole du département de l’immigration québécois. Elle a assuré que le niveau requis de français allait être adapté en fonction des métiers que les immigrants veulent exercer.

 

Un immigrant français échoue au test de français

immigrant français échoue test
Source : ruetir

Yohan Flaman est français. Il a même fait toute sa scolarité en français. Et pourtant, suite à son arrivée au Québec en 2018, cet immigrant a échoué à une partie du test de français pour obtenir sa résidence permanente.

Désormais, il dénonce « un process beaucoup trop sélectif ». Mais aussi trop cher et « contre-productif ». Il a ainsi déclaré : « sincèrement, on dirait que c’est un examen qui est fait pour être raté ».

60 questions en 40 minutes

Il assure en fait que « les consignes sont tellement longues et certaines questions sont tirées par les cheveux ». Chaque section du test est également minutée de manière très serrée, explique-t-il.

Mais c’est la section mesurant la compréhension orale du français qui a particulièrement donné du fil à retordre à Yohan Flaman. Et non sans raison ! Il faut répondre à 60 questions en 40 minutes. Ce qui équivaut à moins de 40 secondes par question.

Après avoir échoué, l’immigrant français valide son test au deuxième essai


Source : lereflet

« Je n’imagine pas combien ça peut être difficile pour quelqu’un qui apprend le français en plus de son travail à temps plein. Je comprends qu’il faut un minimum. Mais la barre est trop haute », dit-il.

Aujourd’hui, Le français qui a échoué au test de langue, affirme que le Québec se met « les bâtons dans les roues ». « Je n’arrive pas à comprendre comment un Mexicain, qui vient du Mexique et qui n’a jamais parlé français, pourrait réussir le test », a-t-il déclaré.

Il ne décolère pas

Quoi qu’il en soit, ce camionneur de longue distance depuis son arrivée avec un permis de travail temporaire a finalement validé son test au deuxième essai. Mais Yohan Flaman ne décolère pas. La raison ? Eh bien, après avoir échoué au test français, le processus d’obtention de sa résidence permanente au Québec a été ralenti.

Le coup de gueule de l’immigrant qui échoue au test de français porte ses fruits


Source : fr24news

Ainsi, il devrait probablement patienter davantage avant d’avoir sa résidence permanente. « Beaucoup d’amis et de collègues sont dégoûtés et retournent en France », a-t-il raconté. D’ailleurs, il a admis avoir lui-même pensé à repartir avec sa femme.

Fort heureusement, les choses ne se sont pas déroulées ainsi. Eh oui, son coup de gueule a porté ses fruits puisque son histoire, très médiatisée, est revenue aux oreilles du département de l’immigration québécois.

Sa porte-parole a donc assuré à CTV News que le niveau requis de français s’adaptera dorénavant en fonction des métiers que les immigrants veulent exercer. Yohan Flaman a ainsi de quoi être fier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

L’opposant russe Alexeï Navalny porte plainte pour ne pas avoir reçu le Coran en prison

Les Youtubeurs qui ont été arrêtés à cause de leurs vidéos