in

Les animaux les plus mortels qui ont terrorisé les populations

L’article continue en page suivante

Loin des monstres classiques et imaginaires, comme Frankenstein ou Dracula, certains animaux sauvages, heureusement très rares, ont eu la particularité d’être sanguinaires et la terrible réputation de mangeurs d'hommes. La bête du Gévaudan , Gustave le crocodile ou les affreux lions de Tsavos ont effrayé les populations et décimé des villages entiers pendant plusieurs décennies.

 

L’histoire a consigné dans ses annales les terribles méfaits de ce genre de créatures et avec le temps, beaucoup d’entre eux se sont vu reléguer aux rangs de légendes et de mythes. Mais qu’ils soient légendaires ou bien réels, ces animaux et leurs histoires ne peuvent pas vous laisser indifférents, aujourd’hui, nous allons découvrir 7 animaux qui ont terrorisé les populations.

 

Le Chupacabra

Source : animalencyclopedia

Le Chupacabra est un animal dont l’existence réelle n’a pas encore été prouvée. Et il ne le sera probablement jamais, bien que des centaines de personnes jurent l’avoir furtivement aperçu.

Cet animal serait selon certains totalement nu et sans poil et aurait l’apparence d’un extraterrestre de Roswell. Mais d’autres témoignages le décrivent comme ayant des yeux bleus, deux trous pour les narines. Et une bouche avec des crocs saillants vers le haut et vers le bas et deux marques arrondies à l’arrière de la croupe, de part et d’autre de la queue.

Une sorte d’hybride entre une chauve souris et un coyote en somme, bref un animal innommable et terrifiant. Surtout lorsqu’on connait sa méthode d’alimentation et son régime alimentaire.

Le Chupacabra se nourrit du sang d’animaux comme un vampire, mais d’une manière beaucoup plus sournoise. Il pratique en effet des trous parfaitement circulaires dans le cou jusqu’au cervelet, tuant l’animal en ne provoquant aucune souffrance.

Source : g1.globo

Le Chupacabra a pu ainsi causer une véritable hécatombe parmi les têtes de bétail des agriculteurs d’Amérique Latine, continent où semble t-il, il a élu domicile. L’animal mystérieux fait d’ailleurs pleinement partie de la culture populaire mexicaine ou brésilienne. Là où les fermiers ont dénombré le plus de pertes parmi leurs cheptels.

Les carcasses des animaux tués par le Chupacabra avaient toutes un trou dans le cou et s’était vidé de leur sang, parfois même d’une partie de leurs organes internes. Heureusement le Chupacabra ne s’est attaqué à aucun être humain jusqu’à présent. Et on espère qu’il en sera toujours ainsi.

Les lions du Tsavo

Source : actualite.housseniawriting

En règle générale, les lions ne s’attaqueront à vous que si vous vous approchez un peu trop de leur groupe ou si vous les dérangez dans leur repos. Ces animaux nobles préfèrent s’attaquer à des proies plus coriaces et plus nourrissantes aussi. Tels que les gnous, les zèbres ou même les girafes.

Mais il existe une variété géographique de terribles lions tueurs d’homme, les lions du Tsavo. Ces lions sans crinières et aux dimensions imposantes sont tristement connus en effet, pour avoir un appétit quasi gastronomique envers la chair humaine.

Des carnivores terrifiants à faire disparaître…en urgence

L’histoire remonte en 1889, quand les autorités coloniales britanniques ont voulu établir une liaison entre leurs différentes colonies de l’est de l’Afrique par une voie ferrée géante le long de l’océan Indien.

Mais ils vont rapidement tomber sur un obstacle naturel, la rivière Tsavo. Et ils devront construire un pont pour la traverser. Un camp d’ouvrier sera alors monté a proximité du chantier. Et il deviendra alors le garde-manger de deux grands lions males affamés.

Source : sciencesetavenir

Ces derniers vont décimer le camp et dévorer plus de 140 personnes, poussant l’audace jusqu’à tirer les hommes hors de leurs tentes pour les manger aux bordures du camp, de vrais menus à emporter.

Surnommés le Fantôme et les Ténèbres, ces deux lions sanguinaires vont terroriser les ouvriers à tel point qu’ils commencèrent à déserter le chantier. Le gouvernement britannique déploie alors les grands moyens. Et il envoie le lieutenant-colonel John Henry Patterson, de la Compagnie britannique impériale d’Afrique de l’Est, pour tuer les deux terrifiants carnivores.

Ce dernier, un chasseur émérite, va les traquer et finira par les tuer, délivrant ainsi la population locale et le camp d’ouvriers du péril qui les menaçait.

Un des animaux les plus mortels

Les deux lions qui ont semé la terreur se sont alors transformés en jolies descentes de lit pour le lieutenant colonel. Et ils furent reconstitués 26 ans après pour être exposé au muséum. C’était à la demande du président Roosevelt, un passionné de chasse lui aussi.

Source : robroy.dyndns

Beaucoup de théories sur ces animaux mortels ont vu le jour à la suite de ces sombres événements, essayant d’expliquer le comportement anthropophage de ces lions. Des scientifiques avancent par exemple l’idée que les lions souffraient d’abcès dentaires. Et qu’ils étaient devenus incapables de chasser de grosses proies, se rabattant ainsi vers les humains fragiles et sans défense.

Mais d’autres études tendent à prouver que ces deux lions ne chassaient les humains que par pure fainéantise et opportunisme. Préférant se servir dans ce camp d’ouvriers comme dans un resto.

Ils étaient donc parfaitement capables de chasser de plus grosses proies. Mais ils décidaient tout simplement parfois d’agrémenter leurs diners avec une viande plus gastronomique et plus gouteuse.

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0

Elle fait payer un loyer à sa fille de 7 ans pour lui apprendre la valeur de l’argent

Moments rares d’avions et hélicoptères immortalisés par caméra !