in

Son entreprise l’a licencié pour avoir refusé d’allumer la caméra de son PC

Un employé néerlandais a reçu 75 000 euros (environ 73 000 dollars) d'une société américaine, après son licenciement suite à son refus d'allumer la caméra de son ordinateur, pour que la société puisse le surveiller durant les heures de travail à domicile.

 

La décision du tribunal a suscité l'admiration des réseaux sociaux. Voici l’histoire de cet employé…

 

L’entreprise a demandé à l’employé d’ouvrir sa caméra pendant les heures du travail

Source : astuce-pc

L’employé néerlandais, qui travaille dans le marketing, a rejoint l’entreprise américaine Chetu, spécialisée dans le développement des logiciels, en janvier 2019, et a travaillé avec elle entièrement à distance.

Mais le 23 août dernier, l’entreprise lui a demandé de partager son écran d’ordinateur et d’ouvrir sa caméra pendant les heures de travail quotidiennes, dans le cadre de ce qu’elle a appelé un « programme d’actions correctives ».

L’employé a alors répondu par un message disant : « Je me sens mal à l’aise d’être surveillé neuf heures par jour à travers la caméra, c’est une violation de ma vie privée, c’est pour cela que je n’allume pas, vous pouvez surveiller toutes mes activités sur mon ordinateur en partageant l’écran uniquement. »

L’employé a refusé d’ouvrir la caméra de son PC. L’entreprise l’a licencié

Suite à ce message, la réponse de l’employeur était une décision de le licencier pour désobéissance et refus de travailler, sans autre explication.

L’employé a alors poursuivi l’entreprise en justice devant un tribunal néerlandais, qui a confirmé sa position et confirmé l’invalidité des procédures de son licenciement.

Le tribunal a déclaré : « L’employeur n’a pas donné de motifs suffisants pour le licenciement. De plus, il n’y a aucune preuve de refus de travailler. En plus, les instructions d’allumer la caméra tout au long de la période de travail s’opposent avec le droit de l’employé à respecter sa vie privée. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Deux militantes écologistes ont versé de la soupe sur le tableau « Tournesols » de Van Gogh

Voici les erreurs les plus coûteuses et les plus stupides de l’histoire !