in

L’incroyable histoire de Sophy Ron

Sophy Ron

L’article continue en page suivante

Durant son enfance, Sophy Ron n’est pas allée à l’école. Issue d’une famille très pauvre, elle a passé une bonne partie de son enfance à travailler à la décharge de Phnom Penh, capitale du Cambodge. Mais lorsqu’elle a rencontré le fondateur de Cambodia Children’s Fund, Scott Neeson, sa vie a changé.

 

Après avoir travaillé très dure à l’école, Sophy a obtenu son diplôme du Trinity College. Et désormais, elle est acceptée dans l’Université de Melbourne, où elle envisage de préparer un bachelor en relations internationales.

 

L’enfance de Sophy Ron

Sophy Ron
Source : thepienews

Sophy Ron, issue d’une famille très pauvre, a déménagé à la capitale du Cambodge, Phnom Penh, durant son enfance. A cette époque, son père espérait obtenir un travail décent pour faire vivre sa famille.

Malheureusement, il n’avait trouvé qu’un emploi d’ouvrier du bâtiment, très peu suffisant pour nourrir tout le monde. C’est alors que toute la famille, y compris Sophy, a commencé a travaillé à la décharge, ramassant des ordures.

« Nous ne mangions pas tous les jours à notre faim »

Sophy se levait tous les jours vers 4 heures pour commencer à travailler. Elle gagnait pourtant très peu d’argent : à peine assez pour se payer le riz quotidien.

Elle raconte que parfois : « je trouvais de la nourriture dans le dépotoir et je la mangeais après l’avoir nettoyée, car nous ne mangions pas tous les jours à notre faim ».

La vie de Sophy Ron se transforme

Sophy Ron
Source : worldofbuzz

Après avoir travaillé cinq dans la décharge, elle a rencontré un jour Scott Neeson, le fondateur du Cambodia Children’s Fund (CCF). La jeune fille affirme que, ce jour-là : « Scott est venu vers moi et m’a demandé si je voulais étudier l’anglais ».

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0

5 enfants qui ont eu une surprise inattendue

Application Stopcovid

StopCovid : l’application a envoyé 72 notifications depuis son lancement