in ,

Attention ! Les ballons de «gaz hilarant» sont dangereux pour la santé

ballons gaz hilarant

L’article continue en page suivante

Le protoxyde d’azote, appelé aussi gaz hilarant en raison de son effet euphorisant à l’inhalation, est commercialisé en accès libre car il est le plus souvent utilisé dans les siphons à chantilly ou encore comme anesthésiant.

 

Cependant, les jeunes l’utilisent de plus en plus à des fins récréatives. Ainsi, cette drogue, à la portée de tous, a toutefois beaucoup d’effets secondaires sur la santé : allant des vertiges aux troubles du système nerveux central.

 

Les ballons de gaz hilarant : une drogue appréciée par les jeunes

ballons gaz hilarant
Source : Sudouest

C’est désormais indéniable, les ballons de gaz hilarant sont dangereux pour la santé ! Cette drogue, également appelée protoxyde d’azote, est consommée sans modération par certains adolescents pour ses brefs effets euphorisants.

La raison ? Eh bien, elle n’est pas classée comme étant un stupéfiant car, initialement, elle est utilisée dans le secteur alimentaire, par exemple pour propulser la mousse chantilly.

Le gaz hilarant accessible sur internet

Par conséquent, le gaz hilarant est accessible partout, aussi bien sur internet que dans les commerces, et à un prix abordable. De ce fait, face à un tel engouement pour ce produit, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé de réagir en 2019.

Elle avait ainsi averti les jeunes consommateurs sur les dangers liés à l’inhalation du gaz hilarant. Malgré cela, le phénomène s’est largement amplifié.

Les ballons de gaz hilarant sont dangereux

ballons gaz hilarant
Source : Ouest-france

Pourtant, les ballons de gaz hilarant sont dangereux. Les consommateurs peuvent souffrir de perte de connaissance et de brûlure par le froid du gaz. Mais également de désorientation, de vertiges, nausées, vomissements, maux de tête, crampes abdominales…

Et ce n’est évidemment pas tout ! D’autres symptômes, bien moins réjouissants, peuvent aussi apparaître. Plusieurs consommateurs ont justement signalé un symptôme neurologique ou neuromusculaire, comme des paresthésies, des tremblements des extrémités ou des douleurs musculaires.

Asphyxie, pertes de mémoire…

L’inhalation récréative de protoxyde d’azote peut aussi provoquer une asphyxie, des pertes de mémoire, une baisse de la tension artérielle, des perturbations du rythme cardiaque, etc.

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0

Le secret le plus obscur des Simpson

Que sont devenus les acteurs de H, la série culte