in

9 animaux inhabituels qui jouent avec la mort

Une mante religieuse cannibale, un serpent qui ne supporte pas le stress, des vaches suicidaires ou encore des canards un peu trop vilains!

 

Nous allons vous faire découvrir les 9 animaux inhabituels qui jouent avec la mort..

 

Le serpent peut mourir à cause du….stress !

Source : iflscience

Le stress est mauvais pour la santé. Si certains arrivent à le gérer, d’autres peinent à vivre avec! Nous allons vous faire découvrir un serpent en train de se manger la queue, et de s’enrouler sur lui-même dans une animalerie ! Sous l’effet probable du stress et d’un excès de chaleur.

Cette scène ne vous est pas étrangère? C’est normal, on retrouve cette  figure mythologie et mystique dans de nombreuses cultures et ainsi que dans la mythologie. Les Scandinaves appellent ce phénomène « l’Ouroboros ».

Ces animaux inhabituels vivent dans le chaos total !

Un serpent qui se mord la queue et qui représente une boucle infinie. Au-delà des visions désastreuses qui accompagnent ce phénomène dans les textes, il arrive parfois à des reptiles bien vivants de se retrouver dans cette position improbable.

La théorie la plus réaliste qui explique ce phénomène est que les serpents qui se mordent ainsi la queue le font sous l’effet du stress et de la panique. L’excès de chaleur y est pour beaucoup aussi.

Source : petmd

En tant qu’animal à sang froid, le serpent n’est pas capable de réguler de lui-même sa température corporelle. C’est aussi cela qui explique qu’en été, cet animal préfère se rafraîchir et se mettre à l’abri à l’ombre, dans des endroits cachés et improbables!

Mais s’il n’y parvient pas, la chaleur va alors entraîner un chaos chez l’animal, accompagné d’un sentiment de grande faim. Et comme les serpents domestiques n’ont pas toujours accès à de la nourriture, ils peuvent se retrouver à s’attaquer eux-mêmes.

Ils peuvent également être désorientés pendant leur mue et s’en prendre à leur propre queue, la considérant comme leur proie. Alors, ils se retrouvent donc, « sans queue ni tête »! Ces animaux jouent vraiment avec la mort !

Pourquoi une abeille meurt en vous piquant ?

Source : earthsky

Il vous est sûrement arrivé un jour de vous faire piquer par une abeille, n’est-ce pas ? Et bien sachez qu’au moment où vous étiez en train de vous tordre de douleur, la malheureuse abeille, elle, était probablement déjà morte!

La différence entre une abeille domestique et une guêpe, c’est que la première, contrairement à la seconde, ne peut piquer qu’une seule fois. Et c’est la forme de son dard qui lui porte le coup fatal! Donc si vous pensiez qu’elle vous attaquait pour se défendre et bien pas du tout. En vous piquant, elle signe son arrêt de mort!  Voici pourquoi.

Le grand mystère

Les abeilles domestiques ne sont pas agressives par nature, s’il leur arrive de piquer. C’est toujours dans l’intérêt de la colonie et uniquement pour défendre leur territoire, leur ruche et leur reine.

Et oui, l’abeille n’a aucune conscience de sa propre vie ni des risques qu’elle encourt en piquant. C’est donc sans retenue aucune qu’elle se sacrifie au profit des siens. Et le seul responsable de sa mort est son dard éperon.

Si ce n’est pas du patriotisme ça!

Si les abeilles meurent après avoir piqué quelqu’un, c’est parce que leur dard prend la forme d’un harpon, alors que celui des guêpes est très lisse. Lorsque celui-ci s’enfonce dans la peau d’une victime, la chair se referme littéralement sur lui et les crochets du harpon l’empêchent ensuite d’en ressortir.

Source : earthsky

Pour s’enfuir, l’insecte se voit alors obligé d’abandonner son arme, qui est reliée à une partie de son abdomen contenant la glande à venin. Éviscérée, l’abeille est donc condamnée à mourir, et nous, à tenter de soulager la piqûre autant que faire se peut.

Les canards, des animaux qui jouent avec la mort

Source : mylondon

A Londres, les différents parcs de la ville, dont certains avec des lacs, constituent une belle escapade avec les canards et les oies dérivant paisiblement sur l’eau.

Mais si un jour vous vous baladez dans les parcs de la capitale britannique, ne soyez pas surpris si vous assistez à une scène morbide où des « canards déchaînés »  s’entre-tuent au milieu de l’eau.

A l’origine de cette scène cruelle, une guerre pour l’amour ! Et oui, cela peut vous paraître paradoxal et complètement absurde. Mais à une certaine période de l’année, notamment à la saison des amours, il n’est pas rare de voir un groupe de canards mâles noyer sans ménagement et violemment une femelle.

Un comportement étrange auprès d’animaux inhabituels

L’accouplement entre les canards commence dès le mois de février et se poursuit jusqu’à la ponte de la mi-mars à la fin juillet. Une fois qu’un couple est formé, ils restent ensemble tout au long de la saison. Ce qui met en colère beaucoup d’autres mâles dans la colonie.

Le déséquilibre dans les troupeaux provient du fait que les pauvres cannes sont en partie soumises à une violence particulière, de la part des mâles pendant la saison des amours. Les mâles seuls continuent de chercher une partenaire.

Il faut donc détacher l’une des femelles de son conjoint

Comme chez les autres espèces animales, les mâles se disputeront alors l’attention de la femelle. Et si son partenaire n’est pas assez costaud pour le repousser, et bien c’est la femelle qui va devoir accuser les coups!

La canne peut également être tuée lorsque les mâles se battent pour elle. Puisqu’elle se retrouve souvent noyée à cause des batailles! Il est difficile d’imaginer une pratique aussi horrible parmi ces oiseaux d’apparence si douce, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

L’histoire tragique du fils de Jackie Chan, Jaycee

Bonprix promo

Bonprix : Les meilleurs vêtements pour femmes en promo