in ,

10 endroits avec les climats les plus extrêmes du monde

Notre belle planète se caractérise par un grand nombre d'endroits incroyables et par sa diversité de climats. Certains sont si rudes d’ailleurs qu'on se demande encore aujourd'hui, comment peuvent-ils être encore habités par l'Homme.

 

Heureusement pour vous, vous avez la chance d’être bien à l'abris dans votre maison ! Et ça tombe bien car aujourd'hui, nous allons vous montrer les 7 endroits avec des climats extrêmes, où il est presque impossible de vivre.

À voir aussi :

 

Le désert d’Atacama

Source : Youtube

De tous les déserts que vous avez eu à voir, en vrai ou à la télévision, celui-ci est incontestablement le plus sec de tous. Il s’agit du désert d’Atacama, situé au Chili en Amérique du Sud.

Il s’étend sur 1000 km, culmine à près de 4000m de haut et c’est l’une des régions les plus sèches du monde. D’ailleurs certaines zones n’auraient pas connu de précipitations depuis plus d’un demi-siècle.

A ce propos, on aurait relevé une moyenne de précipitation de seulement 0.8 mm dans la région d’Arica. Le climat de ce désert est subtropical, désertique chaud, mais légèrement atténué en raison de son altitude qui est relativement élevée. Cependant la durée d’ensoleillement y est très longue.

Un ciel totalement dégagé

En plein désert, le ciel est totalement dégagé et exceptionnellement limpide tout au long de l’année. C’est d’ailleurs cela qui attire souvent tous les astronomes du monde entier, qui viennent y admirer les étoiles.

Ce climat particulier est principalement dû à l’altitude élevée qui empêche la formation de nuages hauts, lesquels produisent la pluie.

Source : voyageperou

Quant à la température du désert, celle-ci ne diffère pas tellement entre l’été et l’hiver. Cela est dû notamment à l’influence du courant marin de Humboldt qui longe les côtes du Pérou et du Chili. Les températures le long de la côte sont généralement douces, voire printanières.

Par exemple dans la région d’Arica la moyenne est comprise entre 23 degrés en janvier et février, et 16 °C en juin et juillet, à Antofagasta entre 21 °C et 16 °C, ou encore à Coquimbo entre 17 °C et 12 °C.

Pour le cas de la région de Canchones, qui se situe dans une cuvette à 1 050 m d’altitude, les variations de températures en journée sont extrêmes; il peut même neiger le matin en plein mois d’Aout.

La vie dans un désert aride

On caractérise le désert d’Atacama par les nombreux lacs de sel qui l’arborent. Ces lacs, d’un blanc laiteux, forment des cratères pouvant s’apparenter à ceux de la Lune. Le reste du désert est divisé entre dunes de sables, volcans, oasis et geysers. Bref une merveille de la nature!

Source : assiettesgourmandes

Il est vrai que là où il y a de l’eau il y a de la vie, mais là pour le coup c’est tout à fait le contraire. Bien que le désert soit extrêmement aride, il est possible d’y rencontrer des populations à certains endroits. Notamment sur les bords du désert.

La plus connue est la population de San Pedro, qui a été peuplée il y a environ 11000 ans par des Amérindiens de la tribu des Aymaras. Ces derniers exploitent les mines de cuivre de la région, qui est d’ailleurs l’une des plus riches du monde!

Le village le plus humide de la Terre

Source : Youtube

On a parlé de sécheresse, passons à présent à l’humidité! Et le village le plus humide de la Terre se trouve en Inde dans une commune de l’État du Meghalaya, appelée Mawsynram.

Ce dernier figure d’ailleurs dans le livre Guinness des records, dans la rubrique des régions qui connaissent le plus de précipitations annuelles au monde. Soit plus de dix centimètres d’eau par jour pendant trois mois…

Explications des scientifiques

Les scientifiques expliquent ce phénomène par le fait que ce village est exposé à la pluie, à cause de sa proximité avec le Golfe du Bengale.

Les fortes précipitations provoquent d’autres catastrophes naturelles telles que les glissements de terrains et les inondations. Chaque hiver, Mawsynram connait une longue période entre mai et juillet, où il ne s’arrête pas de pleuvoir.

Suite à cela, les habitants passent des mois entiers à réparer leurs maisons et leurs toitures. A couper du bois pour le chauffage et la cuisine, et à stocker de la nourriture en prévision du déluge prochain.

Un phénomène climatique extrême

Et pour ne rien arranger, les fortes pluies ramènent avec elles un gris déprimant. Aussi une ambiance morose et parfois une obscurité totale. Puisque les coupures d’électricité se font très fréquentes.

Source : lemonde

Il fait donc très sombre dans les maisons, même en pleine journée. Pas très jojo! S’ajoutent aussi aux pluies destructrices d’autres tracas du quotidien, qui peuvent vous paraître insignifiants.

Mais qui ne le sont pas du tout pour les habitants de Mawsyanram, à savoir l’impossibilité de s’entendre et de se faire entendre. Et oui, avec le bruit de la pluie sur les toits, il est quasiment impossible de placer un mot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

15 moments de sport incroyablement drôles que vous devez voir !

JNR Greg Guillotin

JNR : un rappeur explose grâce à Greg Guillotin