in

1 430 renards menacés d’être abattus en Seine-Maritime

renards Seine-Maritime
Jugés comme trop néfastes et trop nombreux, plusieurs renards sont aujourd’hui menacés d’être abattus en Seine-Maritime d’ici 2021. En cause, un arrêté préfectoral autorisant l’élimination de ces bêtes.

 

Face une telle décision, quatre associations ont déposé devant le tribunal administratif de Rouen une nouvelle requête pour abandonner cet arrêté. Et une centaine de personnes ont été surplace le 2 septembre pour manifester contre cette décision.

 

Seine-Maritime : 1430 renards menacés d’être abattus

renards Seine-Maritime
Source : fr24news

Le tribunal administratif de Rouen examine aujourd’hui, pour la seconde fois, une requête en référé contre l’arrêté préfectoral du 20 juillet autorisant l’élimination de 1 430 renards en Seine-Maritime d’ici la fin de l’année.

En effet, le 20 août dernier, ce même arrêté avait fait l’objet d’un recours en référé par l’association de défense des animaux One Voice mais qui a été rejeté.

Requête déposée par quatre associations

Et deux semaines plus tard, une nouvelle requête en référé a été déposée par quatre associations. Il s’agit de l’Aves France, l’Association pour la protection des animaux sauvages. Mais aussi de la LPO (Ligue de protection des oiseaux) et le Groupe mammalogique normand.

L’objectif de ces associations ? Démontrer que les raisons qui justifient l’élimination des renards en Seine-Maritime ne sont pas valables. Mais alors quelles sont les arguments en faveur de cet abattage ?

Pourquoi abattre des renards en Seine-Maritime?

renards Seine-Maritime
Source : lefigaro

En fait, c’est à cause de l’impact des renards « sur le petit gibier » et du « risque de propagation de maladies transmissibles à l’homme » que ces petites bêtes sauvages pourraient bientôt se faire abattre.

C’est ainsi qu’Alain Durand, le président de la Fédération départementale des chasseurs de Seine-Maritime a assuré : « dans notre département, le renard est loin d’être en voie de disparition. Alors le chiffre de 1 430 paraît presque ridicule ».

« Je suis évidemment favorable à cet arrêté. Il ne faut pas oublier que, malgré son côté mignon, le renard reste un prédateur. Je ne milite pas pour sa disparition mais pour sa régulation ».

Une chance de suspendre l’arrêté ?

Par contre, les plaignant estiment plutôt que « l’abattage de 1430 renards aurait une incidence grave et significative sur l’environnement » d’après Coline Robert, avocate des associations. Celle-ci a aussi affirmé que « on est loin d’être devant un enjeu de santé publique majeur en Seine Maritime ».

De plus, elle a ajouté que « en En France, on considère, qu’en moyenne, il y a un renard par kilomètre carré. En Seine-Maritime, on est à 0,6, soit un demi-renard. Ce sont les données de la préfecture qui l’indiquent ».

« Si on a un juge qui s’intéresse réellement aux pièces, qui regarde les études fournies par les associations et par la préfecture, on a une chance de faire suspendre cet arrêté ».

Protestation contre l’abattage de renards en Seine-Maritime

renards Seine-Maritime
Source : RTL

Et pour protester contre la décision d’éliminer les 1 430 renards de Seine-Maritime, environ 150 personnes se sont rassemblées devant le tribunal administratif.

D’ailleurs, le maire adjoint EELV de Rouen Jean-Michel Bérégovoy, qui avait vivement critiqué l’arrêté dans un communiqué en juillet, était aussi présent à cette manifestation. Tout comme les associations L214 et le Parti animaliste.

« Lobby de la chasse »

Il faut croire que cet arrêté a fait réagir un bon nombre de personnes. Même l’actrice Brigitte Bardot avait accusé dans un courrier le préfet d’être soumis « au lobby de la chasse ».

Alors, les renards vont-ils malgré tout être abattus en Seine-Maritime ? Le juge devrait en tout cas rendre bientô sa décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Arabie Saoudite migrants

Arabie Saoudite : des migrants africains détenus dans des conditions inhumaines

Film Mignonnes Netflix

Le film « Mignonnes » interdit de diffusion sur Netflix en Turquie